Prof. Dr. Seibert-Fohr, LL.M. (GWU) - Biographie

Photo_seibert-fohr_webseite_neu

Depuis le 1er janvier 2020, Mme Seibert-Fohr est la juge allemande à la Cour européenne des droits de l’homme. Elle est Directrice de l’Institut de droit public, des théories constitutionnelles et de la philosophie du droit depuis 2016. Elle est également titulaire de la chaire de droit public, droit international public et des droits de l’Homme à l’Université d’Heidelberg. En tant que titulaire de la chaire de recherche de la Fondation Hengstberger, elle se consacre à la recherche et à l’enseignement pour thème les défis actuels que le Droit et la Loi rencontrent par rapport à l’internationalisation croissante de notre vie.  Ses activités de recherche portent principalement sur le droit international, y compris la protection des droits de l'homme, le droit constitutionnel et droit comparé.

En tant qu'expert indépendant, elle a été membre du Comité des droits de l'Homme des Nations Unies de janvier 2013 à février 2018. Elle en a été la Vice-présidente de 2015 à 2017.

Avant d’occuper la chaire de l’Université d’Heidelberg, Madame Pr. Dr. Anja Seibert-Fohr a été Directrice de l’Institut de droit international public et de droit européen de l’Université Georg-August de Göttingen (Allemagne) et titulaire de la chaire de droit public, droit international public et des droits de l’homme. Auparavant, elle avait dirigé le groupe de recherche Minerva au sein de l'Institut Max-l'Institut Planck de droit public étranger et droit international. Ce groupe de recherche s’est focalisé sur les questions actuelles de l’indépendance judiciaire sous un angle alliant à la fois le droit constitutionnel, le droit comparé et le droit international public. Entre 2008 et 2010, elle a dirigé un projet avec son groupe de recherche sur l’indépendance judicaire en Europe orientale, Asie centrale et dans le Caucase du Sud avec l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Pendant son séjour à l'Institut Max Planck, l'ancienne titulaire d’une bourse au mérite de la Fondation académique allemande (Studienstiftung) a occupé des postes d'enseignement aux Universités de Heidelberg et de Mannheim et a été invitée à des séjours de recherche à l'Université de Cambridge (2010), l'Université de Georgetown (2009) et à l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne (2019). De 2010 à 2011, elle a participé à la commission fondant l’Académie internationale des Principes de Nuremberg.

Mme Seibert-Fohr a obtenu son habilitation à la faculté de droit de l'Université de Heidelberg avec la thèse "Les juges constitutionnels : leur fonction et leur légitimité dans une démocratie fondée sur l'État de droit". Elle possède deux diplômes de droit allemand, d’un LLM en droit international comparé ainsi que d’un doctorat de sciences juridiques de l’Université de George Washington. Sa thèse de doctorat a été supervisée par le professeur Thomas Buergenthal, ancien juge à la Cour Internationale de justice, et a été publiée avec le titre « Prosecuting Serious Human Rights Violations » par Oxford University Press. Une étude internationalement reconnue sur l'indépendance judiciaire a été publiée par Mme Seibert-Fohr sous le titre « Judicial Independence in Transition ». Madame Seibert-Fohr est également coéditrice de plusieurs grands ouvrages (« Max Planck Commentary on WTO - Technical Barriers and SPS Measures » et « Coexistence, Cooperation and Solidarity - Liber Amicorum Rüdiger Wolfrum »).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l

Letzte Änderung: 26.03.2021
zum Seitenanfang/up